Un virus rare frappe durement une ferme équestre en Outaouais

Écrit par : Martin Ayotte

Une souche virulente de l’herpèsvirus équin de type 1 (HVE-1) s’est propagée à l’intérieur d’une ferme équestre en Outaouais, causant la mort jusqu’à maintenant de trois chevaux, alors qu’une quinzaine d’autres luttent pour leur survie.

La majorité des chevaux sont porteurs de l’herpèsvirus. Si le type 4 est le plus commun et ne cause, règle générale, qu’une infection respiratoire, le type 1, plus rare et contagieux, peut aussi provoquer des problèmes neurologiques et même la mort de 80 % des animaux touchés par cette souche.

La ferme équestre Venturing Hills du secteur de Luskville, à Pontiac, est frappée durement par le HVE-1 depuis le 3 février dernier. Des 24 chevaux gardés en pension à l’intérieur de l’écurie, trois sont morts et 16 ont été infectés par le virus.

«Une éclosion aussi sévère et contagieuse se veut chose rare», a précisé à l'Agence QMI l’expert en virologie animale Carl A. Gagnon.

Même si le virus HVE-1 ne se transmet pas à l’humain, toutes les précautions sont prises afin d’éviter une plus grande propagation au troupeau à la ferme équestre Venturing Hills du secteur de Luskville de la municipalité de Pontiac, en Outaouais.

«Nous en connaissons peu sur ce virus, outre qu’il est très difficile à éliminer», a-t-il ajouté.

Course contre la montre

Depuis plus de deux semaines, les propriétaires et le personnel de la ferme, accompagnés de vétérinaires et de bénévoles, tentent par tous les moyens de sauver le reste du troupeau. Même s’il n’y a pas de traitement contre le virus à proprement dit, il faut désinfecter de fond en comble toutes les surfaces, un cheval pouvant éternuer sur une distance de 12 mètres.

Anne-Marie Latter fait prendre l’air à son cheval, London, lui qui a été frappé par le virus le samedi 13 février 2021 à la ferme équestre Venturing Hills de Luskville, dans l'Outaouais.

Anne-Marie Latter fait prendre l’air à son cheval, London, lui qui a été frappé par le virus le samedi 13 février 2021 à la ferme équestre Venturing Hills de Luskville, dans l'Outaouais.
«C’est une dure bataille continue que nous ne pourrons gagner. Nous sommes exténués, mais, pour le bien-être des animaux, nous ne pouvons pas nous arrêter», a évoqué, avec émotion, la copropriétaire Rae Becke, dont la ferme est propriété de la famille depuis 2007.

Le soutien de la communauté aide toutefois grandement au moral des troupes. Repas, argent et produits divers affluent afin de donner un quelconque coup de pouce à toute l’équipe.

 

 

 

Source : Journal de Montréal │ Jadrino Huot 




Dernière mise-à-jour de l'article : Samedi 20 février 2021 à 14:18:33

Écrit par : Martin Ayotte



ACTUALITÉ

Si vous voyez cet insecte, n’y touchez pas !

Avec le beau temps qui revient, vous pourriez faire une découverte inusitée dans votre piscine : un léthocère d’Amérique.

... Voir plus

Dimanche 08 mai 2022 à 09:10:24

Le premier légume du printemps est arrivé!

Connaissez-vous la fougère-à-l’autruche (ou fougère allemande)?

... Voir plus

Mardi 10 mai 2022 à 12:12:09

Orange désactive une antenne 4G, elle est accusée d’avoir tué plusieurs vaches !

Le tribunal administratif de Clermont-Ferrand vient d'ordonner la désactivation d'une antenne 4G pendant deux mois. Un éleveur de Haute-Loire prétend qu'elle nuit à la santé de son bétail. En effet, plusieurs bovins sont morts dans des circonstances inexpliquées depuis l'installation de l'antenne.

... Voir plus

Vendredi 27 mai 2022 à 16:45:38