Lévis: il trompe sa mère et son frère pour 2,8 millions$

Écrit par : Martin Ayotte

Un résident de Lévis a profité de la mort de son père pour «tromper» sa famille en détournant tout l’héritage dans une compagnie à numéro à son nom.

Le litige opposant Frédéric Rodrigue et ses proches, à propos de l’héritage de Michel Rodrigue, a de quoi faire retourner le paternel dans sa tombe. À son décès en mars 2016, Michel Rodrigue avait laissé l’ensemble de ses biens, comprenant deux entreprises, à ses deux fils ainsi qu’à son ex-conjointe.


Se proposant en tant que liquidateur, Frédéric Rodrigue avait obtenu la confiance de sa mère et de son frère, en plus de recevoir une rémunération pour s’occuper du dossier. Parmi les professionnels avec qui ils faisaient affaire, un fiscaliste leur a proposé de créer une compagnie à numéro, permettant des économies d’impôt. 

Or, à l’insu de tous, Frédéric Rodrigue avait incorporé une deuxième compagnie, dont il était le seul actionnaire, pour ensuite faire signer une avance de fonds de 2,5 M$ à son frère et à sa mère, leur laissant croire qu’il s’agissait de papiers liés à la création de la première entité. «La signature des documents se faisait toujours rapidement, car Frédéric était pressé», ont fait valoir ses proches.

2,5 M$

Fort de ces documents, Frédéric Rodrigue a effectué le paiement des 2,5 M$ au moyen de six chèques à sa compagnie. Il a ensuite fait des dons de plus de 550 000 $ à sa conjointe, Sonemany Chanhda, qui serviront à acheter la maison familiale. 

De plus, 1,5 M$ ont été transférés en devises américaines, dispersées à Saint-Martin et New York, notamment. Entre-temps, la relation entre la mère et le fils s’est détériorée et les communications ont cessé. 

Ce n’est que lorsque les procédures judiciaires sont enclenchées, en octobre 2017, que la mère de Frédéric prend connaissance du pot aux roses qui lui a permis de s’approprier la quasi-totalité des 2,8 M$ de l’héritage laissé par son père. Or, à l’exception de la résidence, seuls 38 000 $ ont été retracés.


Erreur inexcusable 

Devant la Cour supérieure, Frédéric Rodrigue a fait valoir que ses proches «n’ont pas lu les documents et qu’ils se sont mépris sur leur contenu, ils en sont les seuls responsables, commettant une erreur inexcusable». 

Le juge a cependant déterminé qu’il avait l’intention de «frauder» son frère et sa mère. 

Le «subterfuge» de Frédéric Rodrigue et sa conjointe fait en sorte que «les créanciers ne seront vraisemblablement pas en mesure de récupérer toutes les sommes dues par Frédéric», a écrit le juge Carl Thibault dans sa décision, tout en annulant toutes les manœuvres financières effectuées par le défendeur depuis la mort de son père.

 

Source : Journal de Montréal │ Nicolas Saillant




Dernière mise-à-jour de l'article : Mercredi 10 février 2021 à 11:25:30

Écrit par : Martin Ayotte



ACTUALITÉ

Guy Lafleur est décédé à l’âge de 70 ans

Le Québec pleure le numéro 10. Le légendaire hockeyeur Guy Lafleur est décédé à l’âge de 70 ans, des suites d’un cancer du poumon, ont annoncé ses proches, vendredi.

... Voir plus

Vendredi 22 avril 2022 à 16:30:32

Blessé dans l'explosion de son bateau, le restaurateur Éric Luksenberg succombe à ses blessures

Victime d’un grave accident il y a quelques semaines, le restaurateur Éric Luksenberg est décédé la nuit dernière, a appris TVA Nouvelles auprès de son fils Laurent.

... Voir plus

Lundi 11 avril 2022 à 15:37:56

La région de Kiev « libérée », témoignages sur de possibles meurtres de civils

L'Ukraine a annoncé samedi que toute la région de Kiev était désormais « libérée », les forces russes opérant un « retrait rapide » du nord du pays, alors que des témoignages font état de meurtres de civils dans certaines de ces zones.

... Voir plus

Dimanche 03 avril 2022 à 02:06:54