Une femme sauvée par son chien d’un violeur récidiviste

PHOTO D'ARCHIVES

Écrit par : Martin Ayotte

Une Montréalaise doit une fière chandelle à son chien, qui l’a sauvée d’un dangereux violeur multirécidiviste alors qu’elle faisait de la course à pied dans un parc.

« La victime s’est mise à crier à l’aide en tentant de se déprendre de l’accusé. Le chien de la victime s’est mis à aboyer et à ce moment, l’accusé a pris peur, a lâché son emprise et a quitté le parc », indique le résumé des faits déposé au dossier de Martin Lussier, qui a plaidé coupable de tentative de viol récemment au palais de justice de Montréal.

Lussier, 45 ans, a commis son crime au tout début de la pandémie, en avril 2020.

À l’époque, il était sous le coup d’une surveillance de longue durée après avoir passé plus d’une décennie au pénitencier pour des viols sordides commis en 2001 et 2004.

Or, toutes ses thérapies en détention ne semblent pas avoir porté leurs fruits puisque ce jour-là, il s’est mis en tête de violer à nouveau. Et quand il a vu la victime faire son jogging dans un parc, il s’est mis à la suivre d’un pas rapide et décidé.

« En raison des mesures sanitaires de distanciation sociale [...], la victime a trouvé étrange le comportement de l’accusé et s’est mise à marcher elle-même plus rapidement », indique le résumé des faits.

Lussier a lui aussi accéléré le pas si bien qu’avant que la femme puisse réagir, le violeur l’attrapait par le bras pour l’entraîner dans un boisé.

Heureusement, le chien de la femme est intervenu pour faire fuir l’accusé.

La femme, que l’on ne peut nommer sur ordre du tribunal, a immédiatement appelé le 911 pour donner la description du violeur. Elle l’a ensuite suivi, jusqu’à ce que le répartiteur lui suggère d’arrêter.

Pas de bobettes

Lussier a été arrêté peu après, grâce aux indications de la victime.

Au moment de son interpellation, le violeur était torse nu sous son manteau et ne portait pas de sous-vêtements.

Coupable de tentative de viol, Lussier pourrait écoper d’une longue peine, d’autant plus que la Couronne envisage de demander à ce qu’il soit déclaré délinquant dangereux ou à contrôler.

C’est que le violeur n’en est pas à ses premiers crimes de nature sexuelle.

En 2001, Lussier s’était présenté dans un Tim Hortons où travaillait une ado de 17 ans. Sans hésiter, il avait séquestré la femme avant de la violer sauvagement.

Puis, trois ans plus tard, il avait récidivé, cette fois sur une employée de dépanneur de 19 ans. La menaçant d’un couteau, il a traîné la jeune femme dans les frigos à bière pour l’agresser sexuellement.

Elle a été sauvée par deux clients, qui avaient réussi à maîtriser le violeur.

« J’étais entré pour acheter Le Journal, la porte était ouverte, mais il n’y avait personne, j’ai trouvé ça bizarre », avait à l’époque confié un des clients en assurant n’avoir fait que son devoir.

Bon détenu

Lussier a été condamné à 11 ans de pénitencier, et a purgé toute sa peine avant d’être envoyé en maison de transition où il a maintenu un bon comportement.

« Vous avez participé adéquatement au programme offert en collectivité et avez fait des acquis intéressants », a même noté la Commission des libérations conditionnelles du Canada en 2018.

S’il semblait avoir fait des progrès, ce n’était finalement que du vent.

Le violeur reviendra devant la juge Nathalie Duchesneau dans les prochaines semaines. Il est défendu par Me Michael Morena tandis que Me Jérôme Laflamme plaide pour la Couronne.

 

 

 

Source : Journal de Montréal │ Michael Nguyen




Dernière mise-à-jour de l'article : Vendredi 21 mai 2021 à 12:28:22

Écrit par : Martin Ayotte



ACTUALITÉ

Si vous voyez cet insecte, n’y touchez pas !

Avec le beau temps qui revient, vous pourriez faire une découverte inusitée dans votre piscine : un léthocère d’Amérique.

... Voir plus

Dimanche 08 mai 2022 à 09:10:24

L'Ukraine prend possession de chars d'assaut russes

L'armée ukrainienne est plus armée maintenant qu'au début de l'invasion russe.

... Voir plus

Samedi 26 mars 2022 à 21:03:05

Ce footballeur universitaire devenu pimp écope de six ans de détention

L’Ontarien qui a été reconnu coupable de traite de personne a empoché jusqu’à 1800$ par jour

... Voir plus

Lundi 24 avril 2023 à 13:36:34