Song Title Goes here that will make it more cooler

À «Star Académie», le country n’a pas d’âge!

PHOTO COURTOISIE/PRODUCTIONS DÉFERLANTES

Écrit par : Martin Ayotte

Guillaume Lafond n’a qu’à bien enfoncer son chapeau: deux fiers représentants de son style de prédilection, Paul Daraîche et Guylaine Tanguay, seront de passage au variété de «Star Académie» dimanche, pour un segment country qui ralliera toutes les générations. Entrevue avec les deux artistes.

Paul Daraîche, 73 ans, Guylaine Tanguay, 48 ans, et l’académicien Guillaume Lafond, 25 ans, illustrent bien à eux trois que le country n’a pas d’âge. Dimanche, avec les deux icônes du genre, les neuf candidats toujours en lice à «Star Académie» interpréteront quelques airs mythiques grattés à la guitare au fil des époques, en français comme en anglais.

Pour Guylaine Tanguay, cette réunion des âges revêt une signification particulière. Le simple fait de partager à nouveau la scène avec Paul Daraîche – qu’elle a quand même souvent côtoyé – la comble. Aussi, elle avoue regarder régulièrement «Star Académie» et surveiller du coin de l’œil l’évolution d’un héritier spirituel comme Guillaume.

«Quand j’étais jeune, je regardais Paul chanter, je "tripais", et c’était comme mon Elvis à moi, raconte la chanteuse. J’aimais sa voix rauque. Se retrouver sur la même émission de télé, d’une telle envergure, avec des jeunes autour de nous, c’est d’une grande importance. C’est un beau privilège d’être avec lui sur le même numéro.»

«C’est le nouveau tremplin pour les jeunes. J’aime assister à ça, j’aime y participer. Je les trouve talentueux», renchérit Paul Daraîche.


Marque de respect

Guylaine Tanguay affirme qu’elle a récemment reçu, sur les réseaux sociaux, plusieurs messages réclamant sa présence dans un tableau country à «Star Académie».

«Quand j’ai eu l’invitation, j’étais contente pour tous ceux qui m’ont écrit et qui m’ont dit qu’ils espéraient me voir. La musique country prend de la place dans la vie de bien des gens, et je trouve important que ça soit représenté dans ce genre d’émission de variétés. C’est une marque de respect envers la musique, pour montrer qu’elle existe bel et bien, qu’elle fait partie du "show-business" au Québec, mais aussi envers le public de "Star Académie", parce qu’il y en a plusieurs qui sont des amateurs de musique country», estime-t-elle.

Quels conseils des voix aguerries comme Paul Daraîche et Guylaine Tanguay voudraient-elles prodiguer à la jeune relève de «Star Académie»?

«Ça serait de ne jamais lâcher, de croire en leurs rêves, d’avoir beaucoup de détermination et de ténacité pour faire ce métier-là, lance Paul Daraîche sans hésiter. C’est ce que ça m’a pris, à moi, pour arriver à réussir là-dedans. Il faut travailler fort!»

«Quand je les regarde, je les trouve passionnés et intéressés, complète Guylaine Tanguay. Moi, ce que je leur dirais, c’est d’ajouter à ça de l’intérêt pour leur carrière. Prenez-en soin, ne laissez pas seulement les autres le faire à votre place. C’est bien d’être entouré, d’avoir une bonne formation, mais n’attendez pas, après, que les choses arrivent. Faites votre propre chemin, inventez votre propre histoire; vous n’êtes pas obligé de suivre les traces de tout le monde. "Star Académie" vous ouvre le chemin; certains artistes ont travaillé toute leur vie et n’ont jamais eu cette visibilité. C’est un privilège. Alors, profitez de tout ça, posez des questions, soyez curieux, inventez des projets, proposez-les et avancez-les par vous-mêmes. N’attendez pas que les choses se passent!»

Actualités

Côté actualités, Guylaine Tanguay a quelques spectacles en salle prévus dans les prochaines semaines et tournera en septembre une troisième saison de «Tout simplement country», destinée à ICI ARTV.

Paul Daraîche a créé sa plateforme virtuelle au lalogedesartistes.org pour demeurer en contact avec le public. Il proposera à l’automne un album en duo avec Renée Martel, sur lequel les deux géants s’échangent leurs morceaux et se commettent sur une chanson inédite, «Nés le même jour», puisqu’ils partagent la même date d’anniversaire, le 26 juin 1947. Monsieur Daraîche se croise les doigts pour pouvoir lancer le disque au Festival Western de St-Tite, si celui-ci a bel et bien lieu. 

 

 

 

Source : Journal de Montréal │ Marie-Josée R.Roy




Dernière mise-à-jour de l'article : Jeudi 01 avril 2021 à 12:53:39

Écrit par : Martin Ayotte



ACTUALITÉ

Yves Trudel, interprète de Méo dans «Elvis Gratton», est décédé

Le comédien Yves Trudel, connu pour son rôle de Méo dans la franchise «Elvis Gratton», s’est éteint. Il avait 72 ans.

... Voir plus

Vendredi 11 mars 2022 à 23:07:01

L'actrice Marnie Schulenburg décède a 37 ans

Le 17 mai 2022, quatre jours avant son 38e anniversaire, Schulenburg est décédée des suites de la maladie dans un hôpital de Bloomfield, New Jersey

... Voir plus

Samedi 21 mai 2022 à 17:00:03

Si vous voyez cet insecte, n’y touchez pas !

Avec le beau temps qui revient, vous pourriez faire une découverte inusitée dans votre piscine : un léthocère d’Amérique.

... Voir plus

Dimanche 08 mai 2022 à 09:10:24