Song Title Goes here that will make it more cooler

Congédiement de Stéphane Waite : Carey Price voulait prendre le blâme

JOËL LEMAY / AGENCE QMI

Écrit par : Martin Ayotte

Carey Price a-t-il été consulté avant que Stéphane Waite ne passe à la guillotine ? Tous les partis impliqués assurent que non.

« Je crois Marc quand il dit que s’il commence à consulter des joueurs, il va changer d’entraîneurs chaque année. Il y a toujours des joueurs qui sont mécontents », a soutenu Waite, au cours de son long entretien avec l’auteur de ces lignes.

Quand même curieux considérant que, en raison de leur emploi respectif, les deux entretenaient une relation étroite depuis huit ans. Mais possible. On ne saura peut-être jamais le fin mot de l’histoire.

Ce que l’on sait, toutefois, c’est que le gardien du Canadien a contacté Waite pendant son retour à la maison, au terme du match de mardi, avant de lui rendre visite le lendemain.

« Il est venu à mon condo à Brossard. On a parlé pendant environ 90 minutes d’un paquet de choses, a raconté Waite. J’ai vu un gars qui se sentait coupable. Il m’a dit : “Je suis vraiment désolé. Je me sens responsable de ce qui arrive.” »

Pourtant, devant les médias, le gardien du Canadien n’avait pas l’air ébranlé plus qu’il ne le faut.

« Carey, c’est Carey. Ce n’est pas le même gars en personne que devant les médias. C’est l’un de ses défauts et il le sait. Il essaie de se cacher derrière une image pour laisser croire que rien ne le dérange. Il devrait afficher un peu plus ses émotions. »


Au fil des huit années pendant lesquelles les deux hommes ont travaillé ensemble, ils ont bâti une relation de confiance qui a perduré, assure Waite, jusqu’à la dernière seconde.

« C’est un gars à qui je pouvais dire les vraies choses, dans le blanc des yeux, quand c’était le temps et que je pouvais encourager, quand c’était le temps. »

De belles saisons

Avec Waite à ses côtés, Price a aidé le Canadien à atteindre la finale de l’Association de l’Est en 2014.

« Si on avait été moindrement chanceux, on se serait rendu jusqu’au bout, a-t-il soutenu. Ça fait partie de mes meilleurs souvenirs. Comme toutes nos présences en séries éliminatoires. C’était tellement excitant. »

La saison suivante, il a dominé le circuit avec 44 victoires, une moyenne de but alloué de 1,96 et un taux d’efficacité de ,933. Une campagne qui lui a valu les trophées Hart, Pearson, Vézina, Jennings ainsi qu’une place sur la première équipe d’étoiles.

« Il a connu ses trois meilleures saisons avec moi. Wow ! C’était tellement plaisant. »

Jambières rouges et chandail bleu

C’est ce Price des beaux jours qu’on a revu pendant quatre semaines, l’été dernier, dans la bulle torontoise. Où est passé ce Price depuis le début de la saison ?

« Dans la bulle, l’équipe a tellement joué du bon hockey. Dans ce temps-là, le gardien n’a pas à essayer d’anticiper, à tricher ou à vouloir trop en faire. Ça lui donne confiance. Et quand Carey a confiance en lui, il est difficile à battre. »

La descente de Price fut si rapide que plusieurs théories ont été avancées pour tenter de l’expliquer : le décès de ses deux chiens, le fait d’avoir un nouveau-né à la maison, les jambières rouges.

« Tu oublies le chandail bleu, a répondu Waite, du tac au tac. Carey ne croit pas à ces affaires-là. Et moi non plus. »

La suite

Petit gars du Québec, Waite a adoré ses huit saisons à l’emploi du Canadien. Une portion de sa carrière qu’il n’oubliera jamais.

« Ce fut un honneur et une fierté de travailler pour cette organisation. Je n’ai que de bons mots pour Geoff Molson. Marc (Bergevin) a été bon pour moi. C’est lui qui m’a amené ici, qui m’a fait confiance. Ça a été de belles années. »

Au cours des prochains mois, il prendra le temps de retomber sur ses pattes, de profiter des prochains mois pour s’occuper de son école de gardiens de but. Lorsque son contrat viendra à échéance, le 30 juin, il écoutera les offres qui se présenteront à lui.

« J’adore travailler avec les jeunes. Ça te ramène à la base. Après, je regarderai s’il y a de nouvelles occasions. J’ai encore de la passion à faire ce travail, j’ai encore de bonnes années à donner. »

 

 

Source : Journal de Montréal │ Jonathan Bernier




Dernière mise-à-jour de l'article : Samedi 06 mars 2021 à 08:44:27

Écrit par : Martin Ayotte



ACTUALITÉ

Ginette Reno aborde sa récente perte de poids

« J'ai perdu une vingtaine de livres. Je pèse maintenant 194 livres. J'étais à 217 livres.

... Voir plus

Samedi 07 mai 2022 à 07:47:40

Sergio Pérez a signé la première pôle position de sa carrière en Arabie saoudite.

Sergio Pérez partira en tête du Grand Prix d'Arabie saoudite, une course secoué sur la piste et à l'extérieur de celui-ci.

... Voir plus

Dimanche 27 mars 2022 à 11:48:07

La terre a tremblé hier soir au Québec

Deux tremblements de terre ont été enregistrés à moins de 350 km l'un de l'autre en deux jours.

... Voir plus

Mardi 25 avril 2023 à 11:16:16