Policier agressé

Écrit par : Martin Ayotte

Sang, ADN, arme du crime, barre de métal, voitures, témoins oculaires : tous les éléments amassés sur la scène de crime passée au peigne fin permettront de déterminer qui a commis la sauvage agression contre un policier montréalais la semaine dernière.

« Quand on regarde CSI, c’est dans la même émission qu’on a les résultats, mais dans la réalité ça prend toujours quelques jours au minimum », explique Roger Ferland, ancien enquêteur au service de police de la Ville de Québec. Voici ce qui sera, entre autres, analysé. 

DU SANG TROUVÉ

Plusieurs traces de sang ont été trouvées sur Mamadi III Fara Camara, sur sa voiture et sur la porte d’entrée de son logement.


En analysant les prélèvements, les techniciens en laboratoires ont pu comparer les différents ADN et finalement définir à qui ce sang appartient, soutient Roger Ferland, ex-enquêteur au Service de police de la Ville de Québec (SPVQ).

Si ces échantillons ont pu disculper hors de tout doute M. Camara, le SPVM n’a pas indiqué hier s’ils appartenaient au troisième homme aperçu sur les lieux ou au policier.

Ces analyses peuvent toutefois servir à identifier un autre suspect et l’accuser le cas échéant. 

LA BARRE DE MÉTAL (L’ARME DU CRIME)

La barre de métal qui a servi à assommer le policier Sanjay Vig pourrait être un des éléments déterminants dans cette enquête, selon l’ex-policier de la Sûreté du Québec (SQ) François Doré.

Car, sur cet objet, il serait possible de trouver des empreintes digitales, des traces d’ADN ou même des traces de sang qui pourront ainsi certifier qu’il s’agit bien de l’arme du crime, ajoute l’ex-enquêteur du SPVQ Roger Ferland. 

LE BILLET DÉCHIRÉ

Les policiers ont trouvé le constat d’infraction déchiré au sol, près de la scène du crime. 

Celui-ci devrait aussi être analysé afin de vérifier qu’il s’agit de celui qui a été remis à Mamadi Fara III Camara lors de son interpellation par le policier Sanjay Vig ou à quelqu’un d’autre avant l’agression.

« Je présume qu’ils vont vérifier si c’est le bon billet, reconstruire le billet d’infraction et se faire un petit casse-tête avec ça, mais aussi vérifier s’il y a eu d’autres empreintes que celles du policier et de M. Camara, si c’était sa contravention », précise Roger Ferland, ex-enquêteur du SPVQ. 

LES TÉMOINS VISUELS

Pour l’ex-enquêteur du SPVQ Roger Ferland, une nouvelle analyse des dépositions des témoins oculaires pourrait également être importante. 

« Je pense qu’en ce moment, tout est analysé, et regardé une deuxième fois avec un œil différent », indique-t-il.

De son côté, l’ex-policier de la SQ François Doré explique que les témoignages sont déjà analysés au fur et à mesure qu’ils sont produits, afin de s’assurer de leur véracité. 

UNE NOUVELLE VOITURE SUSPECTE

Après la découverte, jeudi, de la voiture d’un nouveau suspect, de nombreuses analyses seront à faire par les policiers, estime Robert Ferland. En plus de passer au peigne fin la voiture, il faudra aussi déterminer comment le véhicule s’est retrouvé dans l’arrondissement de LaSalle, dans l’ouest de Montréal.

« [Les policiers] vont certainement regarder les caméras aux alentours qui permettent d’avoir accès à ce stationnement », soutient-il.

 

Source : Journal de Montréal │ Clara Loiseau




Dernière mise-à-jour de l'article : Samedi 06 février 2021 à 17:08:41

Écrit par : Martin Ayotte



ACTUALITÉ

Un petit Nashville à Montréal, ça vous tente?

Jam Country Lanjeu

... Voir plus

Dimanche 08 mai 2022 à 09:29:11

Si vous voyez cet insecte, n’y touchez pas !

Avec le beau temps qui revient, vous pourriez faire une découverte inusitée dans votre piscine : un léthocère d’Amérique.

... Voir plus

Dimanche 08 mai 2022 à 09:10:24

L'Ukraine prend possession de chars d'assaut russes

L'armée ukrainienne est plus armée maintenant qu'au début de l'invasion russe.

... Voir plus

Samedi 26 mars 2022 à 21:03:05