Song Title Goes here that will make it more cooler

Je veux encore être un artiste: ils travaillent toujours avec bonheur à plus de 70 ans

photo: Sarah-Émilie Nault

Écrit par : Sylvain Poirier

Ils ont eu une carrière prospère et ont atteint un âge vénérable où ils pourraient choisir d’arrêter de travailler. Ils souhaitent pourtant continuer à créer. À 75 ans, Shirley Théroux s’apprête à monter sur scène pour célébrer ses 50 ans de carrière, Marie Tifo (72 ans) et Pierre Curzi (75 ans) tournent au cinéma, Paul Daraîche et Renée Martel (74 ans) lanceront un album et une tournée dans la prochaine année, Louise Turcot enseigne, écrit et joue, et Gilles Renaud s’apprête à tourner dans une 40e série télévisée. Portrait d’artistes qui ne laissent pas leurs 70 ans et quelques poussières les arrêter. 

 

Jocelyne Robert a écrit son livre Vieillir avec panache en pleine pandémie. Que sa version audio soit narrée par Marie Tifo n’est pas un hasard; son livre donne certainement envie aux artistes — comme aux gens âgés du grand public — de continuer à être actifs et à « rester accrochés à la vie ». 

 

« J’ai rencontré des artistes, je pense notamment à Louise Deschâtelets, et on m’a dit que mon livre faisait du bien, explique l’autrice. J’y donne des exemples de gens connus, mais aussi des exemples de gens de mon entourage qui ont 75-80 ans et qui sont formidables. Pour que les gens sentent que c’est possible, qu’on ne meurt pas à 70 ans. On est toujours dans la vie et dans la sphère du vivant. » 

 

« C’est universel, cette peur de la vieillesse, ce sentiment qu’on doit aller un peu dans l’ombre, se retirer, poursuit-elle. Il faut qu’on comprenne qu’on occupe une place jusqu’à la fin de sa vie et qu’on a le droit de continuer à occuper cette place-là, que l’on soit vendeur, comptable, chanteur, poète, écrivain ou informaticien ! On peut s’approprier tous les droits que nous offre la vie, jusqu’à la fin de sa vie. »

 

Une vision que partage Jean Carette, premier vice-président de l’AQDR (l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et pré-retraitées).  

 

La retraite n’existe pas pour les artistes 

« Il y a environ un million deux cent mille retraités au Québec et 100 000 de plus par année, explique celui qui voit la culture comme un outil de développement. Vous imaginez le gâchis que ça représente de ne pas utiliser ces gens-là comme mentors, comme conseillers, orienteurs, confidents ou socialisateurs ? Et en particulier les artistes qui sont des gens pour qui la retraite n’existe pas ! Il faut distinguer l’emploi et le travail ; les gens qui ont du plaisir à travailler toute leur vie sont des gens qui n’auront pas envie de prendre leur retraite. » 

 

En 2019, l’Union des artistes comptait 6000 membres actifs générant un revenu. De ces membres actifs, 689 étaient âgés de 70 à 79 ans et parmi eux, ils étaient 326 membres actifs à avoir généré un revenu moyen de 10 653 $. Deux artistes avaient même plus de 100 ans ! 

 

« Je trouve extraordinaire que des artistes plus âgés aient encore envie de travailler, affirme la présidente de l’Union des artistes, Sophie Prégent. On dit toujours que les artistes ne vieillissent pas, et ça semble le cas. » 

 

Si beaucoup de gens âgés de 70 ans et plus continuent d’être membres de l’UDA sans nécessairement continuer de travailler – Michel Côté, par exemple, a récemment parlé publiquement de son désir de se retirer –, d’autres, comme le comédien Marc Messier, affirment toujours trouver du plaisir dans le travail. Le milieu du doublage serait aussi un terreau fertile pour les acteurs de cette tranche d’âge.  

 

Une génération active! 

« Ces artistes québécois qui ont entre 70 et 80 ans font partie d’une génération qui est encore très active, poursuit la présidente. On parle des Gilbert Sicotte, Claude Meunier, France Castel, Pierre Bruneau, Michèle Deslauriers, Gaston Lepage... Ils sont tous beaux ! Cela me donne le goût de sourire et je me dis qu’il y a toutes sortes de 70 ans et plus. »

 

La vieillesse reste toutefois un sujet délicat pour plusieurs artistes. Si certains prennent la parole, d’autres préfèrent éviter de l’aborder, comme c’était le cas pour Andrée Lachapelle. « Moi non plus – et je n’ai pas 75 ans –, je ne parle pas de mon âge, poursuit Sophie Prégent. Pourquoi ? Parce que je sais qu’à mon âge est associée une image à laquelle je trouve que je ne corresponds pas. Forcément, on vit avec cela. »

 

« Toute notre vie, on va rencontrer des stéréotypes, et souvent, les artistes essaient de vendre autre chose que les stéréotypes, poursuit-elle. Un acteur comme Pierre Curzi va se dire : c’est moi qui le joue, c’est moi qui vais l’interpréter avec ce que je suis comme homme de 75 ans. Donc, il importe à cet artiste-là de montrer une autre couleur de ce que peut être un individu de 75 ou 76 ans, et je trouve cela beau. » 

Renée Martel, 74 ans et Paul Daraîche, 74 ans  

69 ans de carrière  

56 ans de carrière 

À 74 ans, Paul Daraîche a vu la pandémie annuler plus de 40 spectacles de sa dernière tournée. Un moment d’arrêt difficile pour l’artiste en tournée depuis... 56 ans ! Au même âge (ils sont nés le même jour de la même année), Renée Martel s’est accrochée à leur projet d’album et de tournée en duo lorsqu’on lui a diagnostiqué un cancer. Les deux artistes l’affirment haut et fort : l’amour de la musique leur a sauvé la vie.

« Chanter, c’est ce que j’ai aimé faire et c’est la seule chose que j’ai faite dans ma vie, affirme Renée Martel tout sourire et aujourd’hui en rémission. J’ai commencé à 4 ans et demi et je n’ai jamais pensé faire autre chose. On ne peut pas faire ce métier-là longtemps si on n’est pas passionné. Il faut être à l’écoute du public aussi. Je pense que c’est ce qui fait qu’on dure. » 

Le discours est le même chez son « frère cosmique ». « Chanter, c’est un besoin. Arrêter de chanter un jour, ça ne se peut pas. C’est une drogue, la musique. Il y a juste la santé qui va nous arrêter. Tant que je vais être en forme, je vais m’en aller en tournée. J’ai toujours fait ça. »

« Des fois quand je n’allais pas bien, Paul me disait : n’oublie pas Renée, on a un projet ensemble ! Je n’avais pas le choix, j’allais m’en sortir. »

Se reposer... pas maintenant ! 

Prendre le temps de se reposer alors qu’ils ont passé le cap des 70 ans ? Très peu pour les deux amis qui comptent les jours avant de lancer leur album (le 10 septembre) et de remonter sur scène en 2022. Un album et une tournée de leurs grands succès où l’un chantera les chansons de l’autre et une pièce originale Nés le même jour écrite par Nelson Minville. 

Conscients qu’ils ne peuvent plus travailler comme ils le faisaient jadis, ils envisagent une tournée qui sera beaucoup dans la tendresse et l’affec­tion de ce public si fidèle qu’il est devenu une grande famille. 

« Partir en tournée à notre âge, avec nos expériences, c’est le fun, lance le chanteur. Quand on a 20 ans, on n’a pas l’expérience qu’il faut. C’est dur physi­quement, mais on a la couenne dure d’être encore là. On y va jusqu’au bout. Il faut finir ce qu’on a commencé. »

S’ils ont chacun vécu, sous l’œil du public et au fil des années, de nombreux revers de la vie, tous deux s’accordent pour dire que leurs vies mouvementées furent aussi belles à l’intérieur qu’en dehors du métier. Grâce à leurs familles et à leur public qui leur ont bien rendu l’amour et la passion partagés.  

« Avec le temps, j’ai découvert le bien que notre musique fait aux gens, explique Paul Daraîche. J’ai des témoignages extraordinaires du monde que j’ai aidé par mes chansons, à accepter et comprendre des choses. Des gens que j’ai aidés dans des moments de détresse. »

« On ne peut pas penser à si c’est notre dernière tournée, maintient Renée Martel. Je ne peux pas penser à la fin. »

source: Sarah-Émilie Nault/jdm




Dernière mise-à-jour de l'article : Samedi 21 août 2021 à 11:45:18

Écrit par : Sylvain Poirier



ACTUALITÉ

Décès du batteur du groupe Foo Fighters en Colombie

Le batteur des Foo Fighters, Taylor Hawkins, est mort dans des circonstances encore obscures à Bogota, où le groupe de rock alternatif devait se produire vendredi soir.

... Voir plus

Samedi 26 mars 2022 à 12:03:45

Tempête ce week-end : cocktail de précipitations en approche

Une tempête fonce vers le Québec et va sévir dès samedi soir ainsi que dimanche, tout dépendamment des secteurs. Au programme : pluie, neige, grésil, verglas et vents forts.

... Voir plus

Samedi 05 mars 2022 à 23:00:53

Si vous voyez cet insecte, n’y touchez pas !

Avec le beau temps qui revient, vous pourriez faire une découverte inusitée dans votre piscine : un léthocère d’Amérique.

... Voir plus

Dimanche 08 mai 2022 à 09:10:24