Leur fille happée mortellement: des parents prêts à vendre leur commerce pour financer un trottoir

Écrit par : Sylvain Poirier

Jacinthe Latulippe et Étienne Renaud envisagent ainsi de vendre leur commerce pour financer la construction. 

 

La crémerie a été fondée en mémoire d’Anaïs, grâce à l'indemnisation reçue de la SAAQ à la suite du décès de l'enfant. Les parents espèrent récupérer cette somme pour réduire les coûts des travaux puisque plusieurs citoyens s'opposent à ce que la municipalité emprunte pour financer le projet.  

C'est le cœur gros que Jacinthe Latulippe et Étienne Renaud ont décidé de mettre en vente la crémerie Flore A.

«C'est beaucoup de travail et ça ne fait pas de sens pour nous d'avoir à justifier la sécurité de notre village», explique Mme Latulippe. 

«Ça s'appelle Flore A, puisque le deuxième nom d'Anaïs c'est Flore. Anaïs c'était une fille joyeuse, qui répendait facilement la joie», ajoute M. Renaud. 

Se départir du commerce est pour eux la seule façon de faire en sorte le projet d'installation d'un trottoir sur la rue principale à Saint-Flavien aille de l'avant. 

«Si on diminuait les coûts, ça pourrait aider à faire accepter le projet. C'est un grand débat ici l'argent. Les gens ne veulent pas payer», indique le père de la petite Anaïs. 

C'est que les travaux nécessitent un emprunt de près de 1,2 million de dollars, ce qui représente un investissement maximal de 88 $ annuellement, par résidence, pour les 25 prochaines années. Plus de 250 citoyens de la localité de 1600 âmes ont demandé que la question soit soumise au référendum.  

«Si on enlève le 100 000 $ que la municipalité veut donner, si on enlève l'argent que le ministre des Transports est prêt à donner de son budget discrétionnaire, si on enlève notre 50 000 $ et si je réussis à avoir une commandite on va réduire ces coûts», croit Jacinthe Latulippe.  

 

Recommandation du coroner  

En 2020, le rapport du coroner avait pourtant recommandé l'ajout d'un trottoir. Une installation qui aurait pu sauver la vie de la jeune Anaïs. 

«C’est le miroir de côté qui lui a attaqué le visage. Elle ne s'est pas fait rentrer dedans de plein fouet par un VUS qui serait monté sur un trottoir», mentionne la mère de la fillette.

«Toute organisation responsable selon moi va mettre en place les recommandations d'un coroner à la suite d'un décès. Mais la municipalité n'a pas de difficulté à déléguer ses responsabilités aux citoyens», estime Étienne Renaud. 

Selon les parents, les élus auraient pu faire plus pour que le projet aille de l'avant. Pour eux c'est d'abord et avant tout une question de sécurité.  

«C'est de la voirie, donc la municipalité a tout le pouvoir d'agir et elle ne consulte pas les citoyens pour chaque projet de voirie. Elle aurait pu le considérer comme un projet de voirie», s’indigne Mme Latulippe.  

La municipalité de Saint-Flavien a refusé de commenter ce dossier sur lequel citoyens pourront de prononcer dès le 18 août.




Dernière mise-à-jour de l'article : Mercredi 11 août 2021 à 12:59:17

Écrit par : Sylvain Poirier



ACTUALITÉ

Will Smith frappe Chris Rock et gagne un Oscar

Les téléspectateurs des Oscars étaient estomaqués dimanche soir après une altercation entre les acteurs Will Smith et Chris Rock

... Voir plus

Lundi 28 mars 2022 à 03:47:13

Si vous voyez cet insecte, n’y touchez pas !

Avec le beau temps qui revient, vous pourriez faire une découverte inusitée dans votre piscine : un léthocère d’Amérique.

... Voir plus

Dimanche 08 mai 2022 à 09:10:24

La grande chanteuse country Loretta Lynn n’est plus

Loretta Lynn, légende américaine de la musique country, qu'elle a largement influencée par ses textes, est décédée à l'âge de 90 ans, selon un communiqué de sa famille transmis à la presse américaine.

... Voir plus

Mardi 04 octobre 2022 à 13:01:03