Song Title Goes here that will make it more cooler

Violence conjugale: elle «l'aimait», mais en avait peur

Écrit par : Martin Ayotte

Une femme qui est demeurée avec son conjoint violent « par amour » pendant près de quatre ans a vu ce dernier être trouvé coupable, vendredi, d’une kyrielle d’accusations de violence faite à son endroit et d’agressions sexuelles causant des lésions corporelles.

Par le passé, Patrick Boivin, âgé de 35 ans, avait écopé d’une peine de 14 mois d’emprisonnement pour s’être livré à des voies de fait causant des lésions à une victime, en plus de l’avoir harcelée.


Malgré une thérapie de plusieurs mois effectuée dans un organisme visant à aider les hommes ayant des comportements violents et contrôlants, Boivin a récidivé en 2017 lorsqu’une nouvelle conjointe est entrée dans sa vie.

Sévices corporels

« Dès les débuts, monsieur s’est montré contrôlant, jaloux et possessif. À la suite d’une chicane, il a décidé de punir sa conjointe en la sodomisant. Elle le suppliait d’arrêter, mais rien n’y faisait. La pénétration a duré de cinq à dix minutes », a rappelé le juge Pierre L. Rousseau dans sa décision.

Tout au long de la relation, l’homme contrôlait les allées et venues de la victime et surveillait son cellulaire. À la suite d’une autre dispute, survenue lors d’une soirée de Noël, Boivin a frappé la jeune femme en lui assenant des claques et des coups de poing au visage.

« Le lendemain, monsieur pleure et promet de ne plus recommencer », a ajouté le magistrat lors du rappel des faits.

Mais cet enfer s’est poursuivi et Boivin a multiplié les coups et les punitions, soit en frappant la victime, soit en la sodomisant.


Peur

Un jour, prenant son courage à deux mains, la victime a annoncé à son bourreau qu’elle allait le quitter. Ce dernier l’a alors prise par les cheveux avant de la projeter au sol.

« Il a pris une fourchette à fondue pour la placer sur la gorge de la victime et il a menacé de la tuer. À une autre occasion, il a placé un couteau sous la gorge de la jeune femme en lui disant qu’il allait la tuer », a poursuivi le juge.

Si la victime n’a pas dénoncé Boivin avant mars 2021, c’est qu’elle l’aimait, mais aussi qu’elle craignait qu’il lui fasse plus de mal et qu’il s’en prenne à sa famille.

Invitée à faire savoir ce qu’elle attendait du processus judiciaire, la jeune femme avait dit, au procès, espérer que son tortionnaire reçoive l’aide appropriée parce qu’à « la base, c’est une bonne personne ».

La poursuivante, Me Geneviève Bédard, et l’avocat de la défense, Me François Cauchon, seront de retour en cour, dans ce dossier, à la fin du mois d’août, pour les observations sur la peine. D’ici là, Boivin demeure détenu.

SI VOUS AVEZ BESOIN D’AIDE
SOS violence conjugale

www.sosviolenceconjugale.ca
1 800 363-9010
Ligne québécoise de prévention du suicide

www.aqps.info
1 866 APPELLE (277-3553)

 

 

 

Source : KATHLEEN FRENETTE




Dernière mise-à-jour de l'article : Samedi 26 juin 2021 à 10:18:35

Écrit par : Martin Ayotte



ACTUALITÉ

Pierre Bruneau annonce son départ à la retraite

Après 46 ans comme chef d’antenne à TVA, Pierre Bruneau prendra sa retraite le 16 juin prochain.

... Voir plus

Jeudi 24 mars 2022 à 17:58:35

Blessé dans l'explosion de son bateau, le restaurateur Éric Luksenberg succombe à ses blessures

Victime d’un grave accident il y a quelques semaines, le restaurateur Éric Luksenberg est décédé la nuit dernière, a appris TVA Nouvelles auprès de son fils Laurent.

... Voir plus

Lundi 11 avril 2022 à 15:37:56

Un petit Nashville à Montréal, ça vous tente?

Jam Country Lanjeu

... Voir plus

Dimanche 08 mai 2022 à 09:29:11