Song Title Goes here that will make it more cooler

Au vol!

David Boily, La Presse

Écrit par : Martin Ayotte

 En théorie, ce match aurait dû être terminé dès la fin de la première période en faveur des Golden Knights de Las Vegas. Le brio de Carey Price a cependant une fois de plus permis au Canadien de demeurer dans le coup, ce qui a pavé la voie à un dénouement digne des meilleurs films d’Hollywood. Il s’agit d’un véritable vol signé par Price, avec une mention d’aide malheureuse à Marc-André Fleury.

Privé de son entraîneur-chef Dominique Ducharme en raison de la COVID-19, le CH ne semblait aucunement se diriger vers cette victoire de 3 à 2 acquise dramatiquement en prolongation. Après tout, quelle équipe peut dire qu’elle a une réelle chance de gagner quand c’est 30 à 8 dans la colonne des tirs après 40 minutes? À peu près aucune, à l’exception de cette étonnante formation montréalaise!

Lors de la troisième période, le défenseur Alex Pietrangelo, avec son troisième filet de la série, croyait bien avoir inscrit le but de la victoire quand son tir à déjoué le cerbère montréalais, victime d’une rarissime erreur.

Cependant, à l’autre bout de la glace, le pauvre Fleury a commis une bourde monumentale avec un peu moins de deux minutes à faire. En voulant jouer la rondelle derrière le filet, il a malencontreusement ramené le disque devant sa cage abandonnée, ce qui a permis à Josh Anderson de créer l’égalité. Une gaffe qui a de quoi raviver les vieilles blessures de 2004 dans le cas du sympathique portier québécois. Cette année-là, en tentant de dégager son territoire, il avait envoyé la rondelle sur Patrick O’Sullivan et celle-ci s’était retrouvée au fond du filet. C’est finalement ce but qui avait permis aux États-Unis de gagner l’or au Championnat mondial junior des moins de 20 ans.

Par la suite, Anderson, silencieux depuis un long moment, a complété la belle manœuvre de Paul Byron à mi-chemin dans la prolongation, scellant ainsi ce vol tout à fait monumental et semant du même coup la consternation dans le camp de Vegas.

Il faut également prendre le temps de souligner le travail déplorable de la part des officiels au cours de cette partie. Le coup de bâton accidentel de Jonathan Marchessault porté au visage de Corey Perry s’est avéré la cerise sur le sundae de cette soirée très difficile des arbitres. Tout cela s’est déroulé sous le regard attentif du commissaire Gary Bettman...

À deux victoires de la finale

Si le Canadien a pu espérer la victoire jusqu’à la toute fin, c’est grâce à Price, tout simplement. Quand, après 40 minutes de jeu, une équipe domine l’autre 30 à 8 dans la colonne des tirs au filet, mais que c’est l’égalité 1 à 1, ça ne prend pas la tête à Papineau pour comprendre ce qui se passe. La seule et unique raison qui explique qu’il y avait encore une chance de victoire, c’est grâce à l’homme masqué des Montréalais.

Plusieurs diront que le Canadien se défend bien, qu’il parvient à bien fermer l’enclave, à réduire le temps l’espace des attaquants des Golden Knights, ce qui est juste. Il ne faut pas le nier. Par contre, passer une grande partie du match à se défendre et à courir après la rondelle, ça, c’est loin d’être optimal. La victoire est ceopendant dans leur poche et non dans celle de l'adversaire, c’est le plus important pour le CH.

Désormais, la confiance des représentants du Nevada, surtout celle de Fleury, sera à son plus bas. Les joueurs ont tout fait en leur possible pour l’emporter dans ce troisième match, mais ils se sont butés une fois de plus à la muraille intimidante de Price. Comment peuvent-ils réussir à avoir le meilleur sur Price malgré une domination aussi complète? C’est la question à 1000 $ et il faut se dire que, en ce moment, la réponse n’est pas facile à trouver.

Et, juste comme ça, le Canadien est à deux victoires de sa première présence en finale de la coupe Stanley tandis que Price est à deux gains du trophée Conn Smythe.

Cette année 2021 n’a pas fini de surprendre!

 

 

Source : Le nouvelliste │ Matthew Vachon




Dernière mise-à-jour de l'article : Samedi 19 juin 2021 à 10:27:34

Écrit par : Martin Ayotte



ACTUALITÉ

Le monde du country est en deuil. Julie Daraîche est décédée.

Celle qui étais surnommé ''la reine du country'' Julie Daraîche est décédée le 26 avril 2022

... Voir plus

Mardi 26 avril 2022 à 18:55:16

André Arthur, est décédé dimanche 8 mai après plusieurs jours d’hospitalisation.

L'ancien député, polémiste et éminente figure de la radio québécoise, André Arthur, est décédé dimanche 8 mai après plusieurs jours d’hospitalisation.

... Voir plus

Lundi 09 mai 2022 à 00:13:53

L'actrice Marnie Schulenburg décède a 37 ans

Le 17 mai 2022, quatre jours avant son 38e anniversaire, Schulenburg est décédée des suites de la maladie dans un hôpital de Bloomfield, New Jersey

... Voir plus

Samedi 21 mai 2022 à 17:00:03